== 논어 영문2(論語 英文) ==
19. 子張 Zi Zhang
[19-21] 子貢曰:君子之過也、如日月之食焉。過也、人皆見之。更也、人皆仰之。
[19:21] Zi Gong said: “The faults of the noble man are like the eclipses of the sun and moon— everyone sees them. But when he corrects them, everyone looks up to him.”
子貢しこう曰く、君子の過あやまちや、日月の食しよくの如ごとし、過つや、人皆之を見る、更あらたむるや、人皆之を仰あふぐ。
Tzeu koung dit : « Les fautes d’un homme honorable sont comme les éclipses du soleil et de la lune. Quand il s’égare, tous les yeux le voient. Quand il se corrige, tous les regards le contemplent. » ,

== 논어 영문2(論語 英文) ==
19. 子張 Zi Zhang
[19-22] 衞公孫朝問於子貢曰:仲尼焉學 子貢曰:文武之道、未墜於地、在人。賢者識其大者、不賢者識其小者、莫不有文武之道焉。夫子焉不學、而亦何常師之有 。
[19:22] Gong Sunchao of Wei asked Zi Gong: “From whom did Confucius get his learning?” Zi Gong said, “The Way of King Wen and King Wu (the legendary sage-kings of antiquity) has not yet sunk into the ground. The Worthies have assimilated the major points, and the less-than-worthy have assimilated the minor points. There is no place where the Way of Wen and Wu does not exist, so how could the Master not learn it? Why would he need to get it from a certain teacher?”
衞ゑいの公孫朝こうそんてう子貢しこうに問とうて曰く、仲尼ちうぢ焉いづくんか學まなびたる。子貢しこう曰く、文武ぶんぶの道、未いまだ地ちに墜おちずして、人ひとに在あり、賢者けんしやは其その大だいなる者ものを識しるし、不賢者ふけんしやは其その小せうなる者ものを識しるす、文武ぶんぶの道みち有あらざる莫なし、夫子ふうし焉いづくにか學まなばざらん、而して亦また何なんの常師ぢやうしか之これ有あらん。
Koung suenn Tch’ao¹ de Wei demanda à Tzeu koung de quel maître Confucius tenait ses connaissances. Tzeu koung répondit : « Les institutions des rois Wenn et Ou ne sont pas encore tombées dans l’oubli ; elles vivent toujours dans la mémoire des hommes. Les sages en ont appris les grands principes. Les moins sages en ont appris quelques principes mineurs. Les enseignements des rois Wenn et Ou subsistent encore partout. Comment mon Maître ne les aurait-il pas étudiés ? Et quel besoin aurait-il de s’attacher à un maître déterminé ? » (1. Grand préfet de la principauté.)

== 논어 영문2(論語 英文) ==
19. 子張 Zi Zhang
[19-23] 叔孫武叔語大夫於朝曰:子貢賢於仲尼。子服景伯以吿子貢。子貢曰:譬之宮牆:賜之牆也及肩、窺見屋家之好。夫子之牆數仞、不得其門而入、不見宗廟之美、百官之富。得其門者或寡矣。夫子之云、不亦宜乎。
[19:23] Shusun Wushu, addressing the major officers of his court, said: “Zi Gong is superior to Confucius.” Zifu Jingbo told this to Zi Gong, who commented, “Let me use a simile of a castle and its wall. My wall is only shoulder high, which you may look over and see the desirables that lie inside. My Master's wall is several tens of feet high and if you can't find the door and enter by it, you will not see the beauty of its ancestral temple, nor the splendor of its hundred officers. Those who find the door are few indeed. Are not my Master's words even more difficult to grasp?”
叔孫武叔しゆくそんぶしゆく大夫たいふに朝てうに語かたりて曰いはく、子貢しこうは仲尼ちうぢより賢まさる。子服景伯しふくけいはく以もつて子貢しこうに吿つぐ。子貢しこう曰く、之これを宮牆きうしやうに譬たとふれば、賜しの牆しやうや肩かたに及べり、室家しつかの好よきを窺うかがひ見みるべし、夫子ふうしの牆しやうは數仞すうじん、其門そのもんを得えて入いらざれば、宗廟そうべうの美び、百官ひやくくわんの富とみを見みず、其門そのもんを得うる者ものは或あるひは寡すくなし、夫子ふうしの云ふこと、亦また宜むべならずや。
Chou suenn Ou chou¹ dit aux grands préfets réunis dans le palais du prince : « Tzeu koung est plus sage que Confucius. » Tzeu fou King pe² rapporta cette parole a Tzeu koung. Tzeu koung répondit : « Permettez-moi de nous comparer aux murs d’enceinte d’une maison. Mon mur ne s’élève qu’à la hauteur des épaules d’un homme. Chacun peut regarder et voir du dehors tout ce que la maison a de beau. Le mur du Maître est plusieurs fois plus haut que la taille d’un homme. À moins de trouver la porte du palais et d’y entrer, on ne voit pas la magnificence du temple des ancêtres ni l’appareil pompeux des officiers. Peu savent en trouver la porte. L’assertion de Chou suenn Ou chou n’est-elle pas contraire à la vérité ? » (1. Grand préfet dans la principauté de Lou. 2. L’un d’entre eux.)

== 논어 영문2(論語 英文) ==
19. 子張 Zi Zhang
[19-24] 叔孫武叔毀仲尼。子貢曰:無以爲也 仲尼不可毀也。他人之賢者、丘陵也、猶可踰也。仲尼、日月也、無得而踰焉。人雖欲自絕、其何傷於日月乎。多見其不知量也 。
[19:24] Shusun Wushu's disparaged Confucius. Zi Gong said, “It is ridiculous talking this way. Confucius cannot be slandered. The virtue of other men is like a small hill, which can be climbed over. Confucius is like the sun and the moon. There is no way they can be climbed over. Even if you want to cut yourself off from the sun and moon, how can you hurt them? It is easy to see that Wushu does not know value.”
叔孫武叔しゆくそんぶしゆく、仲尼ちうぢを毀そしる。子貢しこう曰いはく、爲なすを以もつてする無なかれ、仲尼ちうぢは毀そしる可べからざるなり、他人たにんの賢者けんしやは丘陵きうりようなり、猶なほ踰ゆ可べし、仲尼ちうぢは日月にちげつなり、得えて踰こゆる無なし、人ひと自みづから絕たたんと欲ほつすと雖いへども、其それ何なんぞ日月を傷やぶらんや。多〻たまたま其その量りやうを知しらざるを見あらはすなり。
Chou suenn Ou chou dépréciait Confucius. Tzeu koung dit : « Toutes ses paroles n’auront aucun effet. La détraction ne saurait diminuer la réputation de Tchoung gni. La sagesse des autres hommes est comme une colline ou un monticule qu’il est possible de gravir. Tchoung gni est comme le soleil et la lune ; personne ne peut s’élever au-dessus de lui. Quand même on se séparerait de lui en rejetant sa doctrine, quel tort ferait-on à celui qui brille comme le soleil et la lune ? On montrerait seulement qu’on ne se connaît pas soi-même. »

== 논어 영문2(論語 英文) ==
19. 子張 Zi Zhang
[19-25] 陳子禽謂子貢曰:子爲恭也、仲尼豈賢於子乎。子貢曰:君子一言以爲知、一言以爲不知。言不可不愼也。夫子之不可及也、猶天之不可階而升也。夫子之得邦家者、所謂立之斯立、道之斯行、綏之斯來、動之斯和。其生也榮、其死也哀。如之何其可及也。
[19:25] Chen Ziqin addresses Zi Gong, saying, “You are too humble. How could Zhongni (Confucius) be more worthy than you?” Zi Gong said, “By a single word the Noble Man shows his intelligence, and by a single word he shows his ignorance. Hence, one must be careful when choosing one's words. The level of the Master cannot be reached, just as the heavens cannot be ascended to using a stairway. If our master had attained control of the state or clan, it would have been as it is said: ‘By his establishment they took their positions; when he led, they followed; due to his gentleness, they came; when he motivated them, they worked in harmony. In life he was glorious, in death he is mourned.’ Who could attain to such a level?”
陳子禽ちんしきん、子貢しこうに謂いつて曰いはく、子しの恭きようを爲なすや、仲尼ちうぢも豈あに子しより賢けんならんや。子貢しこう曰く、君子くんしは一言いちげんを以て知ちと爲なし、一言いちげんを以て不知ふちと爲なす、言げんは愼つゝしまざる可べからざるなり。夫子ふうしの及およぶ可べからざるや、猶ほ天てんの階かいして升のぼる可べからざるがごときなり。夫子ふうしにして邦家はうかを得えば、所謂いはゆる之これを立たつれば斯こゝに立たち、之これを導みちびけば斯こゝに行ゆき、之これを綏やすんずれば斯こゝに來きたり、之これを動うごかせば斯こゝに和わするなり、其生そのせいや榮えい、其死そのしや哀あい、之これを如何いかんぞ其それ及およぶ可べけんや。
Tch’enn Tzeu k’in dit à Tzeu koung : « C’est par modestie que vous mettez Tchoung gni au-dessus de vous. Est-ce qu’il est plus sage que vous ? » Tzeu koung répondit : « L’homme honorable peut, d’une parole, manifester son savoir ou révéler son ignorance. Ainsi ne peut-il parler sans circonspection. Personne ne peut égaler notre Maître, de même que personne ne peut s’élever jusqu’au ciel avec une échelle. Si notre Maître avait eu un État à gouverner, il aurait, comme on dit, relevé [le peuple], et [le peuple] se serait levé. Il l’aurait mené sur la Voie, et celui-ci aurait marché ; il lui aurait procuré la paix, et celui-ci l’aurait rejoint ; il l’aurait mis à l’œuvre, et celui-ci lui aurait répondu ; il aurait été honoré pendant sa vie, et pleuré après sa mort. Qui peut l’égaler ? »

== 논어 영문2(論語 英文) ==
20. 堯曰 Yao yue
[20-1] 堯曰:咨。爾舜。天之曆數在爾躬、允執其中。四海困窮、天祿永終。舜亦以命禹。曰:予小子履、敢用玄牡、敢昭吿于皇皇后帝。有罪不敢赦、帝臣不蔽、簡在帝心。朕躬有罪、無以萬方。萬方有罪、罪在朕躬。周有大賚、善人是富。雖有周親、不如仁人。百姓有過、在予一人。謹權量、審法度、修廢官、四方之政行焉。興滅國、繼絕世、擧逸民、天下之民歸心焉。所重、民、食、喪、祭。寛則得衆、信則民任焉。 敏則有功、公則說。
[20:1] Yao said, “Ah, Shun, the heavenly succession has fallen on you. Hold firm to the center. If the whole realm falls into dire straits, the heavenly stipend will disappear forever.” Shun similarly instructed Yu. [Tang] said, “I, the inconsequential Lü, dare to sacrifice the black bull, and dare to report to the illustrious Lord. When a crime is done, I will not dare to pardon it. I will I cover up for your servants, but leave the decision up to your discretion. When I am guilty of a fault, I will not blame it on all the people, and they are at fault, I will take responsibility myself.” Zhou had great gifts, which he used to enrich good men. Although he was surrounded by close relatives, they were not treated on a par equal with the Good. If there are faults among the officials, I will take the blame myself. Be careful with weights and measures, scrutinize well the legal code, and restore offices that have fallen into disuse — then all the lands in the four directions will be well-governed. Raise up failed states, re-establish broken lineages, empower those had avoided service, and all the common people in the realm will put their trust in you. Place value on the common people, food, mourning for the dead, and ritual sacrifice. If you are generous you will gain the hearts of the people; if you are trustworthy, they will rely on you; if you are diligent, you will get results; if you are fair, they will be happy.
堯げう曰く、咨あゝ爾なんぢ舜しゆん、天てんの曆數れきすうは爾なんぢの躬みに在あり、允まことに其中そのちうを執とれ、四海しかい困窮こんきうせば天祿てんろく永ながく終をへん、舜しゆんも亦また以もつて禹うに命めいず、曰く、予よ小子履せうしり、敢あへて玄牡げんぼを用もつて、敢あへて昭あきらかに皇皇くわうくわうたる后帝こうていに吿つぐ、罪つみ有あるは敢あへて赦ゆるさず、帝臣ていしん蔽おほはず、簡えらぶこと帝ていの心こゝろに在あり、朕ちんが躬みに罪つみ有あれば、萬方ばんはうを以もつてする無なかれ、萬方ばんはう罪つみ有あれば、罪つみ朕ちんが躬みに在あらんと。周しうに大賚たいらい有あり、善人ぜんにん是これ富とむ。周親しうしん有ありと雖いへども、仁人じんにんに如しかず。百姓ひやくせい過つみ有らば、予われ一人いちにんに在ありと。權量けんりやうを謹つゝしみ、法度はふどを審つまびらかにし、廢官はいくわんを脩をさめば、四方しはうの政まつりごと行おこなはる。滅國めつこくを興おこし、絕世ぜつせいを繼つぎ、逸民いつみんを擧あげば、天下てんかの民たみ心こゝろを歸きす。重おもんずる所ところは民食みんしよく喪祭さうさい。寬くわんなれば則すなはち衆しうを得え、信しんなれば則すなはち民たみ任にんず。敏びんなれば則ち功こう有あり、公こうなれば則すなはち民たみ說よろこぶ。
L’empereur Iao dit : « Eh bien, Chouenn, voici le temps fixé par le Ciel pour ton avènement. Applique-toi à garder en toutes choses le milieu juste. Si par ta négligence les ressources venaient à manquer, le Ciel te retirerait à jamais le pouvoir et les trésors royaux. » Chouenn transmit à son tour le mandat à Iu, son successeur. [Tang le Victorieux, fondateur de la dynastie des Chang-In, après avoir chassé Kie, le dernier empereur de la dynastie des Hia,] dit : « Moi Li, qui suis comme un faible enfant, j’ose immoler un taureau noir¹. J’ose déclarer solennellement, en face de l’auguste Souverain du Ciel, que je ne me permettrais pas d’épargner le coupable² et que je ne laisserais pas dans l’ombre ses serviteurs. Si je commets une faute, le peuple n’en sera pas responsable. Si le peuple commet une faute, j’en serai responsable³. » (Cette expression, « l’auguste Souverain du Ciel », est un terme respectueux pour désigner le Souverain d’En Haut. Tous les hommes sages sont les ministres du Souverain d’En Haut. Avant de marcher contre Kie, Tang le Victorieux dit : « Toutes les actions bonnes ou mauvaises sont inscrites et se lisent dans le cœuer du Souverain d’En Haut. [En attaquant Kie], je ne ferai qu’obéir aux ordres du Souverain d’En Haut. ») Le roi Ou fondateur de la dynastie des Tcheou, répandit ses bienfaits dans tout l’empire. Il n’enrichit que les hommes bons. « Bien que [le tyran Tcheou] ait beaucoup de proches parents, dit-il, ils ne valent pas les hommes pleinement humains. Si 1e peuple faute, que j’en sois le seul responsable. » Il régla les poids et les mesures, révisa les lois et les ordonnances, rétablit les charges [qui avaient été établies par Tcheou] ; et, dans tout l’empire, l’administration reprit son cours. Il reconstitua les principautés supprimées, donna une postérité adoptive aux chefs des grandes familles morts sans enfants mâles ; éleva aux charges les hommes capables qui avaient été laissés dans la vie privée ; et tous les cœurs furent à lui. Il attachait une grande importance à la subsistance du peuple, aux funérailles et aux sacrifices. Si un prince est magnanime, il se conciliera tous les cœurs ; s’il est digne de confiance, le peuple s’en remettra à lui ; s’il est diligent, il mènera toutes ses œuvres à bonne fin ; s’il est juste, il fera la joie du peuple. (1. Comme les empereurs de la dynastie des Hia. 2. L’empereur Kie. 3. En qualité de chef du peuple.)

== 논어 영문2(論語 英文) ==
20. 堯曰 Yao yue
[20-2] 子張問於孔子、曰:何如斯可以從政矣。子曰:尊五美、屛四惡、斯可以從政矣。子張曰:何謂五美。子曰:君子惠而不費、勞而不怨、欲而不貪、泰而不驕、威而不猛。子張曰:何謂惠而不費。子曰:因民之所利而利之、斯不亦惠而不費乎。擇可勞而勞之、又誰怨。欲仁而得仁、又焉貪。君子無衆寡、無小大、無敢慢、斯不亦泰而不驕乎。君子正其衣冠、尊其瞻視、儼然人望而畏之、斯不亦威而不猛乎。子張曰:何謂四惡。子曰:不教而殺謂之虐。不戒視成謂之暴。慢令致期謂之賊。猶之與人也、出納之吝、謂之有司。
[20:2] Zi Zhang asked Confucius, saying “How should one best handle the affairs of government?” The Master said, “There are five points of excellence to be respected, and four bad points to be avoided. If you can follow these, you can handle the affairs of government.” Zi Zhang asked, “What are the five points of excellence?” The Master said, “The Noble Man is generous without being wasteful, works hard without resentment, desires without being avaricious, is proud without being arrogant, strict without being severe.” Zi Zhang said, “What does it mean, to be generous without being wasteful?” The Master said, “If you see a way to bring benefit to the common people and you carry it out, is this not being generous without being wasteful? If you select the matters where it is appropriate to work and have people work hard at them, who will be resentful? If you desire Goodness and attain it, where will there be greed? Whether dealing with the many or the few, the young or the old, the Noble Man does not dare to be conceited. Is this not indeed the meaning of being proud but not being arrogant? The Noble Man, straightening his robe and cap, is respectful in his gaze; he is severe in the gazes of the people, yet is in awe of them. Is this not the meaning of being strict without being severe?” Zi Zhang said, “What are the four bad points?” The Master said, “To execute someone without explaining what they did wrong is cruelty; to expect achievements without admonishment is tyrannical; to be late in giving orders yet expecting punctuality is injurious; to be stingy in bestowing on people their due remuneration is petty officiousness.”
子張しちやう孔子こうしに問とうて曰く、何如いかにせば斯こゝに以もつて政まつりごとに從したがふ可べきか。子曰く、五美ごびを尊たふとび、四惡しあくを屛のぞけば、斯こゝに以もつて政まつりごとに從したがふ可べし。子張しちやう曰く、何なにをか五美ごびと謂いふ。子曰く、君子くんしは惠けいにして費つひやさず、勞らうして怨うらみず、欲ほつして貪むさぼらず、泰たいにして驕おごらず、威ゐにして猛まうならず。子張しちやう曰く、何なにをか惠けいにして費つひやさずと謂いふ。子曰く、民たみの利りする所ところに因よりて之これを利りす、斯こゝに亦また惠けいにして費つひやさざるにあらずや。勞らうすべきを擇えらんで之これを勞らうす、又また誰たれをか怨うらみん。仁じんを欲ほつして仁じんを得う、又また焉いづくんぞ貪むさぼらん。君子くんしは衆寡しうくわと無なく、小大せうだいと無なく、敢あへて慢まんする無なし、斯こゝに亦また泰たいにして驕おごらざるにあらずや。君子くんしは其その衣冠いくわんを正たゞし、其その瞻視せんしを尊たかくし、儼然げんぜんとして人ひと望のぞんで之を畏おそる、斯こゝに亦また威ゐにして猛まうならざるにあらずや。子張しちやう曰く、何なにをか四惡しあくと謂いふ、子曰く、敎をしへずして殺ころす、之これを虐ぎやくと謂いふ。戒いましめずして成せいを視みる、之これを暴ばうと謂いふ。令れいを慢まんにして期きを致いたす、之これを賊ぞくと謂いふ。猶ひさしく之れ人ひとに與あたふるなり、出納すゐたふの吝らんなる、之これを有司いうしと謂いふ。
Tzeu tchang demanda à Confucius ce qu’il fallait faire pour bien gouverner. Le Maître répondit : « Il faut avoir en estime cinq qualités, et éviter quatre défauts ; cela suffit. – Quelles sont ces cinq qualités ? » dit Tzeu tchang. Le Maître répondit : « L’homme honorable exerce la bienfaisance, sans rien dépenser ; il fait travailler le peuple, sans le mécontenter ; il a des désirs, sans être cupide ; il est majestueux sans orgueil, imposant sans brusquerie. » Tzeu tchang dit : « Comment exerce-t-il la bienfaisance sans rien dépenser ? » Le Maître répondit : « Il favorise tout ce qui profite au peuple ; par ce moyen, n’exerce-t-il pas la bienfaisance sans rien dépenser ? Il ne lui impose que des travaux dont il est capable ; dès lors, qui serait mécontent ? Il désire la bonté, et il l’obtient ; comment serait-il cupide ? Pour l’homme honorable, il n’y a pas de majorité ou de minorité, ni même de petit ou de grand. Il est sans arrogance ni mépris. N’est-il pas digne sans orgueil ? L’homme honorable prend garde que ses vêtements et son bonnet soient bien ajustés, que ses regards aient de la dignité. Sa gravité inspire le respect. N’est-il pas majestueux sans être dur ? » Tzeu tchang demanda ensuite quels étaient les quatre défauts à éviter. Le Maître répondit : « Ne pas instruire ses sujets, et les punir de mort, c’est de la cruauté. Sans avoir averti d’avance, exiger que le travail [imposé] soit terminé tout de suite, c’est de la tyrannie. Donner des ordres peu pressants¹ et hâter ensuite l’exécution, c’est de la fourberie. Quand il s’agit de payer, régler avec parcimonie, c’est agir comme un intendant². » (1. Avec préméditation. 2. Qui n’ose rien accorder de son propre chef.)

== 논어 영문2(論語 英文) ==
11. 先進 Xianjin
[11-1] 子曰:先進於禮樂、野人也。後進於禮樂、君子也。如用之、則吾從先進。
[11:1] The Master said: “The country folk develop their understanding of music and ritual earlier. The nobility develop these later. From a practical perspective, I suggest earlier development.”
子曰く、先進せんしんの禮樂れいがくに於おけるは野人やじんなり。後進こうしんの禮樂れいがくに於おけるは君子くんしなり。如もし之これを用もちひば、則すなはち吾われは先進せんしんに從したがはん。
Le Maître dit : « En ce qui concerne les rites et la musique, les Anciens passent pour des hommes peu civilisés, et les modernes, pour des hommes raffinés. Dans la pratique, j’imite les Anciens. » (Confucius appelle Anciens les hommes qui vivaient au temps des rois Wenn, Ou, Tch’eng et K’ang ; et modernes, ceux qui vivaient dans les derniers temps de la dynastie des Tcheou. Chez les Anciens, les rites et la musique étaient parfaits et pour le fond et pour la forme. Au temps de Confucius, ils étaient considérés comme trop simples, et les Anciens eux-mêmes passaient pour des hommes grossiers. Plus tard, les rites et la musique eurent plus d’apparence que de réalité. Néanmoins, au temps de Confucius, ils étaient considérés comme parfaits pour le fond et pour la forme, et les modernes passaient pour des hommes raffinés.)

== 논어 영문2(論語 英文) ==
11. 先進 Xianjin
[11-2] 子曰:從我於陳蔡者、皆不及門也。
[11:2] Among those who followed me in Chen and Cai, none have come to see me since.
子曰く、我われに陳蔡ちんさいに從したがふ者もの、皆みな門もんに及およばざるなり。
Le Maître dit : « De tous les disciples qui m’ont accompagné dans les principautés de Tch’enn et de Ts’ai, aucun ne fréquente plus mon école.

== 논어 영문2(論語 英文) ==
11. 先進 Xianjin
[11-3] 德行。顏淵、閔子騫、冉伯牛、仲弓。言語。宰我、子貢。政事。冉有、季路。文學。子游、子夏。
[11:3] The virtuous in conduct were Yan Yuan, Min Ziqian, Ran Boniu, and Zhong Gone; the articulate were Zai Wo and Zi Gong; skillful administrators were Ran You and Zi Lu; excellent in their scholarship were Zi You and Zi Xia.
德行とくかうには顏淵がんゑん・閔子騫びんしけん・冉伯牛ぜんはくぎう・仲弓ちうきう、言語げんごには宰我さいが・子貢しこう、政事せいじには冉有ぜんいう・季路きろ、文學ぶんがくには子游しいう・子夏しか。
Ien Houei, Min Tzeu k’ien, Jen Pe gniou et Tchoung koung étaient remarquables par leurs vertus ; Tsai Ngo et Tzeu koung, par leur habileté à parler ; Jen Iou et Ki Lou, par leur habileté à gouverner ; Tzeu iou et Tzeu hia, par leur habileté dans l’étude. » (Les uns étaient dans leurs foyers, les autres, dans les charges ; les uns vivaient encore, les autres étaient morts.)

== 논어 영문2(論語 英文) ==
11. 先進 Xianjin
[11-4] 子曰:囘也、非助我者也 於吾言、無所不說。
[11:4] The Master said: “Hui is no help to me. He simply delights in everything I say.”
子曰く、回くわいや我われを助たすくる者ものに非あらざるなり。吾わが言げんに於おいて說よろこばざる所ところなし。
Le Maître dit : « Houei ne me stimulait guère ; il était content de tout ce que je disais. » (Il n’avait jamais ni doute ni difficulté et n’interrogeait pas son maître. Comment l’aurait-il excité à discourir ?)

== 논어 영문2(論語 英文) ==
11. 先進 Xianjin
[11-5] 子曰:孝哉閔子騫、人不間於其父母皆弟之言。
[11:7] The Master said: “How filial Min Ziqian was! Others say nothing of him different from the report of his parents. ”
子曰く、孝かうなるかな閔子騫びんしけん、人ひと其その父母ふぼ昆弟こんていの言げんを間かんせず。
Le Maître dit : « Que Min Tzeu k’ien était remarquable par sa piété filiale ! Les étrangers n’en parlent pas autrement que son père, sa mère et ses frères. »

== 논어 영문2(論語 英文) ==
11. 先進 Xianjin
[11-6] 南容三復白圭。孔子以其兄之子妻之。
[11:6] Nan Rong frequently recited the line of the “White Jade Table.” Confucius gave him his elder brother's daughter to wed.
南容なんよう白圭はくけいを三復さんぷくす、孔子こうし其兄そのあにの子こを以もつて之これに妻めあはす。
Nan loung répétait souvent ces vers de l’ode La Tablette de jade blanc : « Le défaut d’une tablette de jade blanc peut toujours être effacé, mais une parole malheureuse ne peut être rectifiée[98]. » Confucius lui donna en mariage la fille de son frère.

== 논어 영문2(論語 英文) ==
11. 先進 Xianjin
[11-7] 季康子問。弟子孰爲好學 孔子對曰:有顏囘者、好學、不幸短命死矣。今也則亡。
[11:7] Ji Kang Zi asked which of the disciples loved to learn. Confucius replied: “Yanhui did. Unfortunately he died young, and there has been no one like him since then.”
季康子きかうし問とふ、弟子ていし孰いづれか學がくを好このむと爲なす。孔子こうし對こたへて曰く、顏回がんくわいといふ者もの有あり、學がくを好このむ、不幸ふかう短命たんめいにして死しせり、今いまや則すなはち亡なし。
Ki K’ang tzeu demanda à Confucius lequel de ses disciples s’appliquait de tout son cœur à l’étude. Le Maître répondit : « Ien Houei s’y appliquait de tout son pouvoir. Malheureusement il a peu vécu. À présent personne ne l’égale. »

== 논어 영문2(論語 英文) ==
11. 先進 Xianjin
[11-8] 顏淵死、顏路請子之車以爲之椁。子曰:才不才、亦各言其子也。鯉也死、有棺而無椁。吾不徒行、以爲之椁、以吾從大夫之後、不可徒行也。
[11:8] When Yan Yuan died, Yuan Lu (his father) asked the Master for his carriage so that he could (sell it to ) buy an outer coffin. The Master said “Talented or not, a son is called a son. When (my son) Li died, we had an inner coffin, but not an outer coffin. I could not go on foot just for the sake of making an outer coffin. When I am following in the rear of the grandmasters, I can't walk on foot. ”
顏淵がんゑん死しす。顏路がんろ子しの車くるま以もつて之これが槨くわくを爲つくらんと請こへり。子曰く、才さいも不才ふさいも、亦また各おの〳〵其子そのこと言いふ。鯉りや死しせしとき、棺くわん有ありて槨くわく無なかりき。吾われ徒行とかうして以もつて之これが槨くわくを爲つくらざりしは、吾われ大夫たいふの後しりへに從したがひて、徒行とかうす可べからざるを以もつてなり。
À la mort de Ien Iuen, Ien Lou[99] demanda le char de Confucius, pour en faire un cercueil extérieur. Le Maître répondit : « Aux yeux d’un père, un fils est toujours un fils, qu’il ait du talent ou non. Quand mon fils Li est mort, il a eu un cercueil, mais pas de cercueil extérieur [pour contenir et protéger le premier]. Je ne suis pas allé à pied, pour lui en procurer un. Comme je viens immédiatement après les grands préfets, il ne convient pas que j’aille à pied. » (Li, nommé aussi Pe iu, était le fils de Confucius. Il mourut avant son père. Confucius dit que Li, bien qu’inférieur à Ien Iuen en talents, était cependant son fils, comme Ien Iuen était le fils de Ien Lou. À cette époque, Confucius n’exerçait plus aucune charge ; mais il avait encore rang parmi les grands préfets. Par modestie, il dit qu’il vient après eux.)