== 논어 영문2(論語 英文) ==
18. 微子 Weizi
[18-7] 子路從而後、遇丈人、以杖荷蓧子路問曰:子見夫子乎。丈人曰:四體不勤、五穀不分、孰爲夫子 植其杖而芸。子路拱而立。止子路宿、殺雞爲黍而食之、見其二子焉。明日、子路行以吿。子曰:隱者也。使子路反見之。至、則行矣。子路曰:不士無義。長幼之節、不可廢也。君臣之義、如之何其廢之 欲潔其身、而亂大倫。君子之仕也、行其義也。道之不行、已知之矣。
[18:7] Zi Lu, having fallen behind the group, met an old man carrying a basket on a pole. He asked him: “Have you seen my master?” The old man said, “Your four limbs have not toiled, and you can't distinguish among the five grains— who is your master?” He planted his staff in the ground and began to weed. Zi Lu stood there with his arms folded. The old man had him stay overnight. He killed a chicken, prepared millet and fed him, and then introduced him to his two sons. The next day, Zi Lu left, and he told Confucius. The Master said, “He is a recluse,” and sent Zi Lu back to see him. When he arrived, the man was gone. Zi Lu said, “If you don't have a position in society, how can you practice fairness? If the relationship between young and old cannot be abandoned, how can the relationship between ruler and minister be abandoned? Desiring to keep his own purity, he disrupts the great bonds of society. The noble man practices his fairness from his place in society. When fairness is not being done, he is the one who is aware of it.”
子路しろ從したがひて後おくる。丈人じやうじんの杖つゑを以もつて蓧でうを荷になふに遇あふ。子路しろ問とふて曰いはく、子し夫子ふうしを見みたるか。丈人じやうじん曰いはく、四體したい勤つとめず、五穀ごこく分わかたず、孰たれをか夫子ふうしと爲なすと。其杖そのつゑを植たてて芸くさぎる。子路しろ拱きようして立たつ。子路しろを留とゞめて宿しゆくせしめ、雞にはとりを殺ころし黍しよを爲つくりて之これに食くらはしめ、其その二子しを見まみえしむ。明日みやうにち、子路しろ行ゆきて以もつて吿つぐ。子曰く、隱者いんじやなりと。子路しろをして反かへつて之これを見みしむ。至いたれば則すなはち行されり。子路しろ曰いはく、仕つかへざれば義ぎ無なし、長幼ちやうえうの節せつは廢はいす可べからざるなり、君臣くんしんの義ぎは、之これを如何いかにして其それ之これを廢はいせん、其身そのみを潔いさぎよくせんと欲ほつして、大倫たいりんを亂みだる、君子くんしの仕つかふるや、其その義ぎを行おこなふなり、道みちの行おこなはれざるは、已すでに之これを知しれり。
Tzeu lou, voyageant avec Confucius, resta en arrière et le perdit de vue. Il rencontra un vieillard qui à l’aide d’un bâton portait sur son épaule une corbeille pour recueillir de l’herbe. Il lui demanda s’il avait vu son maître. Le vieillard lui dit : « Vous ne remuez ni pieds ni mains¹ ; vous ne savez pas même distinguer les cinq espèces de grains. Quel est votre maître ? » Puis, ayant enfoncé en terre son bâton, il arracha de l’herbe. Tzeu lou joignit les mains² et attendit. Le vieillard L’invita à passer la nuit dans sa maison. Il tua un poulet, prépara du millet, et servit à manger à son hôte. Il lui présenta aussi ses deux fils. Le lendemain Tzeu lou s’en alla et raconta ce fait à Confucius. Le Maître dit : « C’est un ermite. » Il ordonna à Tzeu lou d’aller le voir de nouveau. Quand Tzeu lou arriva le vieillard était déjà parti. Tzeu lou dit à ses deux fils : « Refuser les charges, c’est manquer à la justice. S’il n’est pas permis de négliger les égards dus à ceux qui sont plus âgés que nous, quelqu’un a-t-il le droit de ne pas remplir les importants devoirs d’un sujet envers son prince ? En voulant se conserver sans tache, il violerait les grandes lois des relations sociales. L’homme honorable accepte les charges, pour remplir le devoir qu’il a de servir son prince. La Voie ne règne plus ; nous le savons depuis longtemps. » (Le vieillard dit à Tzeu lou : « A présent, c’est le moment de se livrer aux travaux des champs. Vous entreprenez des voyages lointains à la suite de votre maître. Quelle utilité en revient-il aux hommes de notre siècle ? Qui connaît seulement votre maître ? » Les cinq espèces de grains sont deux sortes de millets à panicules, les haricots et les pois, le blé et l’orge, le riz. Les cinq relations sociales sont celles qui existent entre le prince et le sujet, entre le père et le fils, entre le frère aîné et le frère puîné, entre le mari et la femme, entre les amis. 1. Vous ne cultivez pas la terre. 2. En signe de respect.)

== 논어 영문2(論語 英文) ==
18. 微子 Weizi
[18-8] 逸民:伯夷、叔齊、虞仲、夷逸、朱張、柳下惠、少連。子曰:不降其志、不辱其身、伯夷叔齊與 謂柳下惠、少連。降志辱身矣。言中倫、行中慮、其斯而已矣。謂虞仲、夷逸。隱居放言、身中淸、廢中權。我則異於是、無可無不可。
[18:8] Among men who have abandoned society are Bo Yi, Shu Qi, Yu Zhong,Yiyi, Zhu Zhang, Hui Liu Xia, and Shao Lian. The Master said, “Those who would not surrender their wills or humiliate themselves were Bo Yi and Shu Qi.” Regarding Liuxia Hui and Shao Lian, he said, “They surrendered their wills and humiliated themselves; nonetheless, their words were based on solid principles and they thought before acting. That is about all that can be said of them.” Concerning Yu Zhong and Yi Yi: “They left society, and in their seclusion cast off speech, they were pure in their personal activities, and their abandonment of official position was adjusted according to the circumstances.” I am different than this. I have no “shoulds” or “should nots”.
逸民いつみんには、伯夷はくい・叔齊しゆくせい・虞仲ぐちう・夷逸いいつ・朱張しゆちやう・柳下惠りうかけい・少連せうれん。子曰く、其志そのこゝろざしを降くださず、其身そのみを辱はづかしめざるは、伯夷はくい・叔齊しゆくせいか。柳下惠りうかけい・少連せうれんを謂いふ、志こゝろざしを降くだし身みを辱はづかしむ、言げんは倫りんに當あたり、行おこなひは慮おもんばかりに中あたる、其それ斯これのみ。虞仲ぐちう・夷逸いいつを謂いふ、隱居いんきよ言げんを放ほしいまゝにす、身みは淸せいに中あたり、廢して權けんに中あたる。我われは則すなはち是これに異ことなり、可かも無なく、不可ふかも無なし。
Pe i, Chou ts’i, Iu tchoung, I i, Tchou Tchang, Houei de Liou hia et Chao lien se sont retirés de la vie publique. Le Maître dit : « Pe i et Chou ts’i n’ont-ils pas tenu invariablement leur résolution¹ et refusé toute humiliation ? » Confucius dit que Houei de Liou hia et Chao lien faisaient fléchir leur résolution et s’abaissaient eux-mêmes ; que leur langage avait été conforme à la droite raison, et leurs actions menées avec juste réflexion ; qu’ils avaient eu cela de bon, et rien de plus. Il dit que Iu tchoung et I i avaient vécu dans la retraite, donné des avis avec une liberté excessive² ; mais qu’ils s’étaient gardés purs, et qu’ils avaient renoncé à tout pouvoir. « Pour moi, ajouta-t-il, j’ai un sentiment bien différent. Je ne veux ni ne rejette rien absolument³. » (1. De pratiquer la vertu le plus parfaite, et de ne jamais rien accorder aux hommes ni aux circonstances. 3. Mais je consulte toujours les circonstances.)

== 논어 영문2(論語 英文) ==
18. 微子 Weizi
[18-9] 大師摯適齊。亞飯干適楚。三飯繚適蔡。四飯缺適秦。鼓方叔、入於河。播鼗武、入於漢。少師陽、擊磬襄、入於海。
[18:10] The head musician Zhi, went to Qi; Gan, the musician for the second meal, went to Chu; Liao, the musician for the third meal, went to Cai; Que, the musician for the fourth meal, went to Qin; the drummer Fang Shu, went to the area of the Yellow River; Wu, the player of the spinning hand-drum, when to the Han River; Yang, the assistant musician, and Xiang, the player of the stone chimes, went to the sea.
大師たいし摯しは齊せいに適ゆき、亞飯あはん干かんは楚そに適ゆき、三飯さんぱん繚れうは蔡さいに適ゆき、四飯しはん缺けつは秦しんに適ゆき、鼓こ方叔ほうしゆくは河かに入いり、播鼗はとう武ぶは漢かんに入いり、少師せうし陽やう・擊磬げきけい襄じやうは海うみに入いる。
Tcheu, grand maître de musique [du pays de Lou], s’en alla dans la principauté de Ts’i. Kan, chef des musiciens qui jouaient pendant le deuxième repas, s’en alla dans la principauté de Tch’ou. Leao, chef de ceux qui jouaient au troisième repas, s’en alla dans la principauté de Ts’ai. K’iue, chef de ceux qui jouaient au quatrième repas, s’en alla dans la principauté de Ts’in. Fang chou, qui battait le tambour, se retira au bord du fleuve Jaune. Ou, qui agitait le petit tambour à manche, se retira au bord de la Han. Iang, aide du directeur en chef, et Siang, qui frappait les pierres sonores [K’ing], se retirèrent au bord de la mer¹. (L’empereur et tous les princes avaient des musiciens qui jouaient pendant leurs repas, pour les exciter à manger. Les morceaux de musique et les directeurs de musique étaient différents pour les différents repas. La dynastie des Tcheou venant à déchoir, la musique tomba en décadence. Confucius, en revenant de Wei dans sa patrie, restaura la musique. Dès lors, tous les musiciens, depuis les premiers jusqu’aux derniers, connurent parfaitement les règles de leur art. L’autorité du prince de Lou devint de plus en plus faible ; les trois fils de Houan s’emparèrent du pouvoir et l’exercèrent arbitrairement. Alors tous les musiciens, depuis le directeur en chef jusqu’aux derniers, furent assez sages pour se disperser dans toutes les directions. Ils traversèrent les fleuves et passèrent les mers, fuyant loin de leur patrie troublée. 1. Dans une île.)

== 논어 영문2(論語 英文) ==
18. 微子 Weizi
[18-10] 周公謂魯公、曰:君子不施其親、不使大臣怨乎不以。故舊無大故、則不棄也。無求備於一人。
[18:10] The Duke of Zhou was talking to his son, the Duke of Lu. He said: “The noble man does not neglect his relatives and does not let the High Minister develop resentment about not being utilized. Therefore, he has never fired anyone unless there was a really good reason, and he does not seek to squeeze everything out of one man.”
周公しうこう魯公ろこうに謂いひて曰いはく、君子くんしは其親そのしんを施かへず、大臣だいじんをして以もちひざるを怨うらましめず、故舊こきうに大故たいこ無なければ、則すなはち棄すてざるなり、備そなはるを一人いちにんに求もとむる無なかれ。
Tcheou koung¹, instruisant le prince de Lou², lui dit : « Un prince ne néglige pas ceux qui lui sont unis par le sang. Il a soin que les grands officiers ne puissent pas se plaindre de n’être pas employés³. À moins d’une raison grave, il ne rejette pas ceux qui ont servi l’État de génération en génération. Il n’exige pas qu’un homme possède à lui seul tous les talents et toutes les qualités. » (1. Tcheou koung, créé prince de Lou, envoya son fils gouverner la principauté à sa place. 2. Son fils Pe k’in. 3. Et de ne pas avoir sa confiance.)

== 논어 영문2(論語 英文) ==
18. 微子 Weizi
[18-11] 周有八士。伯達、伯适、仲突、仲忽、叔夜、叔夏、季隨、季騧。
[18:11] There were eight Gentlemen in the Zhou: Bo Da, Bo Kuo, Zhong Tu, Zhong Hu, Shu Ye, Shu Xia, Ji Sui, and Ji Gua.
周しうに八士はつし有あり、伯達はくたつ・伯适はくくわつ・仲突ちうとつ・仲忽ちうこつ・叔夜しゆくや・叔夏しゆくか・季隨きずゐ・季騧きくわ。
La dynastie des Tcheou eut huit gentilshommes : Pe ta, Pe kouo, Tchoung tou, Tchoung hou, Chou ie, Chou hia, Ki souei, Ki koua. (Dans les temps prospères, au commencement de la dynastie des Tcheou, parurent huit hommes de talent et de Vertu, qu’on appela les huit gentilshommes. Ils étaient nés d’une même mère, deux à la fois d’une même couche.)

== 논어 영문2(論語 英文) ==
19. 子張 Zi Zhang
[19-1] 子張曰:士見危致命、見得思義、祭思敬、喪思哀、其可已矣。
[19:1] Zi Zhang said: “The shi who faced with danger can abandon his life; who seeing an opportunity for gain, thinks of fairness; who at rituals is reverent and who at funerals is sorrowful: he is worth something.”
子張しちやう曰く、士しは危あやふきを見みては命めいを致いたし、得うるを見みては義ぎを思おもひ、祭まつりには敬けいを思おもひ、喪もには哀あいを思おもふ、其それ可かなるのみ。
Tzeu tchang dit : « Celui-là est un vrai gentilhomme, qui, en face du péril, expose sa vie, en face d’un avantage à recueillir, se rappelle la justice, dans les sacrifices, a soin d’être respectueux et, dans le deuil, ne pense qu’à sa douleur. »

== 논어 영문2(論語 英文) ==
19. 子張 Zi Zhang
[19-2] 子張曰:執德不弘、信道不篤、焉能爲有 焉能爲亡 。
[19:2] Zi Zhang said: “Keeping one's virtue without extending it; trusting the Way without enriching it. What can you gain? And what can you get rid of?”
子張しちやう曰く、德とくを執とること弘ひろからず、道みちを信しんずること厚あつからずんば、焉いづくんか能よく有ありと爲なし、焉いづくんか能よく亡なしと爲なさん。
Tzeu tchang dit : « Celui qui s’en tient à la Vertu, mais dans des limites étroites, qui est fidèle à la Voie, mais avec hésitation, doit-il être compté pour quelque chose, doit-il être compté pour rien¹ ? »

== 논어 영문2(論語 英文) ==
19. 子張 Zi Zhang
[19-3] 子夏之門人、問交於子張。子張曰:子夏云何。對曰:子夏曰:可者與之、其不可者拒之。』 子張曰:異乎吾所聞:君子尊賢而容衆、嘉善而矜不能。』 我之大賢與、於人何所不容。我之不賢與、人將拒我、如之何其拒人也 。
[19:3] The disciples of Zi Xia were asked Zi Zhang about “associations.” Zi Zhang asked in response: “What does your teacher tell you?” One replied, “Associate with the capable and keep away from the incapable.” Zi Zhang said, “This is different from what I have heard. The noble man venerates the worthy but accepts everyone. He praises the good and pities the incapable. Now if I were a worthy, whom should I not accept? If I am unworthy, shall people cast me aside? How can you just push people away like this?”
子夏しかの門人もんじん交まじはりを子張しちやうに問とふ。子張しちやう曰く、子夏しかは何なにと云いへる。對こたへて曰く、子夏曰く、可かなる者ものは之これに與くみして、其その不可ふかなる者ものは之これを拒ふせぐと。子張しちやう曰く、吾わが聞きく所ところに異ことなり、君子くんしは賢けんを尊たふとび衆しうを容いれ、善ぜんを嘉よみして不能ふのうを矜あはれむ、我われの大賢たいけんなるか、人ひとに於おいて何なんぞ容いれられざる所ところあらん、我われの不賢ふけんなるか、將まさに我われを拒ふせがんとす、之を如何いかんぞ其それ人ひとを拒ふせがん。
Les disciples de Tzeu hia ayant interrogé Tzeu tchang sur l’amitié, Tzeu tchang leur demanda ce qu’en disait Tzeu hia. « Il dit, répondirent-ils, qu’on doit faire société avec les hommes convenables, et qu’il faut repousser les autres. » Tzeu tchang répliqua : « Ce principe ne s’accorde pas avec les enseignements que j’ai reçus. L’homme honorable honore les sages, et est indulgent envers la multitude ; il encourage par des éloges les excellents et a compassion des faibles. Suis-je un grand sage ? Quel est l’homme que je devrai repousser ? Suis-je dépourvu de sagesse ? Les hommes me repousseront ! Convient-il de repousser quelqu’un ? » (Le principe de Tzeu hia est trop étroit. Tzeu tchang a raison de le blâmer. Mais ce qu’il dit lui-même a le défaut d’être trop large. Sans doute le sage ne rejette personne, mais il doit repousser toute amitié nuisible.)

== 논어 영문2(論語 英文) ==
19. 子張 Zi Zhang
[19-4] 子夏曰:雖小道、必有可觀者焉。致遠恐泥、是以君子不爲也。
[19:4] Zi Xia said, “If somewhat has just a small attainment of the way, it can be observed. But if he tries to extend it too far, it will lose its functioning. Therefore, the noble man does not do this.”
子夏しか曰く、小道せうだうと雖いへども、必かならず觀みる可べき者もの有あらん、遠とほきを致いたすには恐おそらくは泥なづまん、是これを以もつて君子くんしは爲をさめざるなり。
Tzeu hia dit : « Les métiers, les arts, même les plus humbles¹, ne sont nullement à mépriser. Mais à s’y engager trop loin, il faut craindre de s’y embourber. Pour cette raison l’homme honorable n’exerce pas ces métiers. » (1. Comme la culture des champs ou des jardins, la médecine, la divination.)

== 논어 영문2(論語 英文) ==
19. 子張 Zi Zhang
[19-5] 子夏曰:日知其所亡、月無忘其所能、可謂好學也已矣。
[19:5] Zi Xia said: “Someone who is aware every day of what he lacks, and every month does not forget what he has developed, can be called ‘a lover of learning.’”
子夏しか曰く、日ひに其その亡なき所ところを知しり、月つきに其その能よくする所ところを忘わするゝ無なくんば、學がくを好このむと謂いふ可べきのみ。
Tzeu hia dit : « Celui qui chaque jour examine ses manques, et qui chaque mois examine s’il n’a rien oublié de ce qu’il a appris, celui-là désire vraiment apprendre. »

== 논어 영문2(論語 英文) ==
19. 子張 Zi Zhang
[19-6] 子夏曰:博學而篤志、切問而近思。仁在其中矣。
[19:6] Zi Xia said: “Studying widely and thickening your will, questioning earnestly and reflecting on things at hand: ren lies in this.”
子夏しか曰く、博ひろく學まなんで篤あつく志こゝろざし、切せつに問とうて近ちかく思おもへば、仁じん其の中うちに在あり。
Tzeu hia dit : « Étendez vos connaissances et ayez une volonté ferme ; interrogez avec instance ; et pensez à ce qui vous touche de près. Là se trouve la vertu d’humanité. »

== 논어 영문2(論語 英文) ==
19. 子張 Zi Zhang
[19-7] 子夏曰:百工居肆以成其事。君子學以致其道。
[19:7] Zi Xia said: “The artisans stay in their shops in order to accomplish their works. The noble man studies in order to actualize his Way.”
子夏しか曰く、百工こうは肆しに居をりて以て其事そのことを成なし、君子くんしは學まなびて以て其道そのみちを致いたす。
Tzeu hia dit : « Les artisans demeurent constamment dans leurs ateliers sur la place publique, afin d’accomplir leur ouvrage. De même, l’homme honorable étudie, afin de se perfectionner dans sa Voie. »

== 논어 영문2(論語 英文) ==
19. 子張 Zi Zhang
[19-8] 子夏曰:小人之過也必文。
[19:8] Zi Xia said: “The inferior man always glosses over his errors.”
子夏しか曰く、小人せうじんの過あやまちや、必かならず文かざる。
Tzeu hia dit : « L’homme de peu colore toujours d’une belle apparence les fautes qu’il a commises. »

== 논어 영문2(論語 英文) ==
19. 子張 Zi Zhang
[19-9] 子夏曰:君子有三變。望之儼然、卽之也溫、聽其言也厲。
[19:9] Zi Xia said: “The noble man has three appearances. From afar, he appears majestic; close up, he seems warm; listening to his speech, he seems polished.”
子夏しか曰く、君子くんしに三變さんぺんあり、之これを望のぞめば儼然げんぜんたり、之これに卽つくや溫をん、其言そのげんを聽きくや厲れい。
Tzeu hia dit : « L’apparence de l’homme honorable est sujette à trois changements. Vu de loin, il paraît grave et sérieux ; vu de près, il paraît affable ; quand il parle, il paraît inflexible. »

== 논어 영문2(論語 英文) ==
19. 子張 Zi Zhang
[19-10] 子夏曰:君子信而後勞其民。未信、則以爲厲己也。信而後諫。未信、則以爲謗己也。
[19:10] Zi Xia said: “After the ruler has the trust of the people, they will toil for him. If he doesn't have their trust, they will regard him as oppressive. Only after gaining his trust will they criticize him openly. If he doesn't trust them, he will take their criticism as backstabbing. ”
子夏しか曰く、君子くんし信しんぜられて、而しかる後のちに其民そのたみを勞らうす、未だ信しんぜられざれば、則ち以もつて己おのれを厲やますと爲なせばなり。信しんぜられて而しかる後のちに諫いさむ、未だ信しんぜられざれば則すなはち以もつて己おのれを謗そしると爲なせばなり。
Tzeu hia dit : « Il faut qu’un homme honorable gagne la confiance de ses sujets, avant de leur imposer des charges. Sinon, ils croiront qu’il veut les exploiter. Il faut qu’il se concilie la confiance de son prince, avant de lui adresser des remontrances. Sinon, le prince se considérera outragé. »