== 논어 영문1(論語 英文) ==
7. 述而 Shu er
[7-10] 子於是日哭,則不歌。
[7:10] He did not sing on the same day in which he had been weeping.
子是この日に於おいて哭こくすれば、則すなはち歌うたはず。
Quand il avait pleuré dans la journée, il ne chantait pas.

== 논어 영문1(論語 英文) ==
7. 述而 Shu er
[7-11] 子謂顏淵曰:用之則行、舍之則藏、惟我與爾有是夫。子路曰:子行三軍、則誰與。子曰:暴虎馮河、死而不悔者、吾不與也。必也臨事而懼、好謀而成者也。
[7:11] Confucius said to Yan Yuan: When needed, acting When not needed, concealing. “Only you and I can do this.” Zi Lu said, “If you had to handle a major army, who would you choose to assist you?” Confucius said, “I would not select the kind of man who likes to wrestle with tigers or cross rivers on foot, who can die without a second thought [like Zi Lu] . It must be someone who approaches his business with caution, who likes to plan things well and see them to their completion.”
子し顏淵がんゑんに謂いひて曰く、之れを用もちふれば則すなはち行おこなひ、之れを舍おけば則すなはち藏かくる。唯たゞ我われと爾なんぢと是これ有あるか。子路しろ曰く、子し三軍ぐんを行やらば、則すなはち誰たれと與ともにせん。子曰く、暴虎ばうこ馮河ひようかし、死しして悔くゆることなき者ものは、吾われ與ともにせざるなり。必かならずや事ことに臨のぞんで懼おそれ、謀はかりごとを好このんで成なる者ものなり。
Le Maître dit à Ien Iuen : « Toi et moi nous sommes les seuls qui soyons toujours disposés à remplir une charge, quand on nous l’offre, et à rentrer dans la vie privée, quand on nous la retire. » Tzeu lou dit : « Maître, si vous aviez trois légions à conduire, quel serait celui que vous prendriez pour vous aider ? » Le Maître répondit : « Je ne prendrais pas un homme qui serait disposé à saisir [55] un tigre à mains nues, à traverser un fleuve sans barque, à braver la mort sans regrets. Je choisirais certainement un homme qui n’aborderait les situations qu’avec circonspection, et qui ne réussirait que par attachement à la stratégie. »

== 논어 영문1(論語 英文) ==
7. 述而 Shu er
[7-12] 子曰:富而可求也、誰執鞭之士、吾亦爲之。如不可求、從吾所好。
[7:12] The Master said: “If the attainment of wealth was guaranteed in its seeking, even if I were to become a groom with a whip in hand to get it, I would do so. But since its attainment cannot be guaranteed, I will go with that which I love.”
子曰く、富とみにして求もとむ可くんば、執鞭しつべんの士しと雖いへども、吾われ亦また之れを爲なさん、如もし求む可からずんば吾が好このむ所に從したがはん。
Le Maître dit : « S’il convenait de chercher à amasser des richesses, fallût-il, pour y parvenir, remplir l’office de valet qui tient le fouet, je le remplirais. Mais tant qu’il ne convient pas de le faire, je poursuis l’objet de mes désirs [56] . »

== 논어 영문1(論語 英文) ==
7. 述而 Shu er
[7-13] 子之所愼:齊、戰、疾。
[7:13] The things with which the Master was cautious, were fasting, war and sickness.
子しの愼つゝしむ所ところは齊戰疾さいせんしつ。
Trois choses éveillaient surtout la prudence du Maître : le jeune, la guerre et la maladie. (Confucius était attentif à tout. Mais trois choses attiraient spécialement son attention : l’abstinence, parce qu’elle prépare à entrer en communication avec les intelligences spirituelles, la guerre, parce que la vie ou la mort d’un grand nombre d’hommes, le salut ou la ruine de l’État en dépendent, la maladie, parce que notre vie en dépend.)

== 논어 영문1(論語 英文) ==
7. 述而 Shu er
[7-14] 子在齊聞韶、三月不知肉味、曰:不圖爲樂之至於斯也。
[7:14] When Confucius was in Qi, he heard the Shao music, and for three months did not know the taste of meat. He said, “I never knew music could reach this level of excellence!”
子し齊せいに在あり、韶せうを聞きくこと三月ぐわつ、肉にくの味あぢはひを知しらず。曰く、樂がくを爲なすの斯こゝに至いたるを圖はからざるなり。
Le Maître, étant dans la principauté de Ts’i, entendit exécuter l’Hymne du couronnement de Chouenn [57] . Pendant trois mois, il en oublia le goût de la viande. « Je ne pensais pas, dit-il, que la musique pût atteindre une si grande perfection. »

== 논어 영문1(論語 英文) ==
7. 述而 Shu er
[7-15] 冉有曰:夫子爲衞君乎。子貢曰:諾。吾將問之。入、曰:伯夷、叔齊何人也 曰:古之賢人也。曰:怨乎。曰:求仁而得仁、又何怨 出、曰:夫子不爲也。
[7:15] Yen You said: “Is our Teacher in favor of the ruler of Wei?” Zi Gong said, “Well, I will go find out.” He entered the Teacher's room and asked: “What kind of men were Bo Yi and Shu Qi?” Confucius said, “They were ancient worthies.” Zi Gong asked: “Weren't they resented by anyone?” Confucius said, “If you seek ren and attain it, what resentment can you incur?” Zi Gong came out and said, “He is not in favor of him" ”
冉有ぜんいう曰く、夫子ふうしは衞君ゑいくんを爲たすけんか。子貢しこう曰く、諾だく。吾われ將まさに之れを問とはんとす。入りて曰く、伯夷はくい叔齊しゆくせいは何人なにびとぞ。曰く古いにしへの賢人けんじんなり。曰く怨うらみたるか。曰く仁じんを求もとめて仁じんを得えたり、又また何なんぞ怨うらみんや。出いでて曰く、夫子は爲たすけざるなり。
Jen Iou dit : « Notre Maître est-il pour le prince de Wei [58] ? » Tzeu koung répondit : « Bien ; je le lui demanderai. » Entrant chez Confucius, il lui dit : « Que faut-il penser de Pe i et de Chou ts’i ? » Confucius répondit : « C’étaient deux sages de l’Antiquité. » Tzeu koung reprit : « Eprouvèrent-ils des regrets ? » Confucius répondit : « Ils aspiraient à la vertu d’humanité, et ont atteint leur but. Pourquoi auraient-ils éprouvé des regrets ? » Tzeu koung, quittant Confucius, retourna auprès de Jen lou, et lui dit : « Notre Maître n’est pas pour le prince Tche. » (Ling, prince de Wei, chassa de ses États son fils K’ouai kouei, qui devait hériter du titre de prince. Le prince Ling étant mort, ses sujets mirent à sa place Tche, fils de K’ouai kouei. Mais les habitants de la principauté de Tsin ramenèrent K’ouai kouei dans la principauté de Wei ; et Tche entra en lutte avec son père. Confucius était alors dans la principauté de Wei. Les habitants croyaient que, K’ouai kouei ayant encouru la disgrâce de son père, Tche, petit-fils légitime du prince Ling, devait lui succéder. Jen Iou eut des doutes et interrogea à ce sujet. Pe i et Chou ts’i étaient deux fils du prince de Kou tchou (pays actuellement compris dans le Tcheu li). Leur père en mourant légua son titre de prince à Chou ts’i (qui était son troisième fils). Quand il fut mort, Chou ts’i voulut céder le titre de prince à Pe i, son frère aîné. Pe i rappela la volonté de son père ; et prenant la fuite, se retira dans un autre pays. Chou ts’i n’accepta pas non plus l’héritage, et s’enfuit également. Les habitants établirent héritier le deuxième des fils du prince défunt. plus tard, le roi Ou (fondateur de la dynastie des Tcheou), ayant chassé Tcheou (dernier empereur de la dynastie des Chang-ln), Pe i et Chou ts’i montèrent à cheval, et allèrent en toute hâte reprocher au roi Ou d’avoir éteint la dynastie des Chang-ln. Considérant comme une honte de manger le grain récolté dans l’empire des Tcheou, ils se retirèrent sur le mont Cheou iang, où ils moururent de faim.) (Tzeu koung, quittant Confucius, dit à Jen Iou : « Puisque notre Maître approuve la conduite des deux frères Pe i et Chou ts’i, qui se cédèrent l’un à l’autre la dignité de prince, certainement il désapprouve le prince de Wei qui dispute à son père cette même dignité. Évidemment il n’est pas pour le prince de Wei. »)

== 논어 영문1(論語 英文) ==
7. 述而 Shu er
[7-16] 子曰:飯疏食飮水、曲肱而枕之、樂亦在其中矣。不義而富且貴、於我如浮雲。
[7:16] The Master said: “I can live with coarse rice to eat, water for drink and my arm as a pillow and still be happy. Wealth and honors that one possesses in the midst of injustice are like floating clouds.”
子曰く、疏食そしを飯くらひ、水みづを飮のみ、肱ひぢを曲まげて之れを枕まくらとす。樂たのしみ亦また其中うちに在あり。不義ふぎにして富とみ且かつ貴たふときは、我われに於おいて浮雲ふうんの如し。
Le Maître dit : « Fût-on réduit à manger une grossière nourriture, à boire de l’eau, et à reposer la nuit la tète appuyée sur son bras, on y trouvera de la joie au milieu de ses privations. Les richesses et les dignités obtenues injustement me paraissent comme des nuages qui passent. »

== 논어 영문1(論語 英文) ==
7. 述而 Shu er
[7-17] 子曰:加我數年、五十以學易、可以無大過矣。
[7:17] The Master said: “If I could add several years to my life, I would have studied the Changes from the age of fifty and become free of error.”
子曰く、我われに數年すうねんを加かし、卒つひに以て易えきを學まなばしめば、以て大過たいくわ無なかる可べし。
Le Maître dit : « Accordez-moi encore quelques années de vie, et quand j’aurais étudié cinquante ans le Livre des Mutations [59], je pourrais éviter les fautes graves. »

== 논어 영문1(論語 英文) ==
7. 述而 Shu er
[7-18] 子所雅言、詩、書、執禮、皆雅言也。
[7:18] Topics which the Teacher regularly discussed were the Book of Odes, the Book of History, and the maintenance of propriety. These were the topics which he regularly discussed.
子しの雅言がげんする所ところ、詩書ししよ、執禮しつれい、皆みな雅言がげんなり。
Le Maître utilisait la prononciation correcte quand il récitait le Livre des Odes ou le Livre des Documents, et quand il exécutait les rites. Dans toutes ces occasions, il utilisait la prononciation correcte¹.

== 논어 영문1(論語 英文) ==
7. 述而 Shu er
[7-19] 葉公問孔子於子路、子路不對。子曰:女奚不曰:其爲人也、發憤忘食、樂以忘憂、不知老之將至云爾。
[7:19] The Duke of Sheh asked Zi Lu about Confucius. Zi Lu didn't answer him. The Teacher said, “Why didn't you just tell him that I am a man who in eagerness for study forgets to eat, in his enjoyment of it, forgets his problems and who is unaware of old age setting in?”
葉公せふこう、孔子こうしを子路しろに問とふ。子路對こたへず。子曰く、女なんぢ奚なんぞ、其の人と爲なりや憤いきどほりを發はつして食しよくを忘わすれ、樂たのしんで以て憂うれへを忘わすれ、老おいの將まさに至いたらんとするを知らず、爾しかりと曰はざるや。
Le prince de Che ayant interrogé Tzeu lou sur la personne de Confucius, Tzeu lou ne répondit pas. Le Maître dit : « Pourquoi n’as-tu pas répondu : “C’est un homme qui s’applique avec une telle ardeur qu’il oublie de manger, éprouve une telle joie qu’il oublie tous soucis ; et ne sent pas venir la vieillesse ?” » (Le prince de Che était Chenn Tchou leang, nommé Tseu kao, préfet de Che hien. Il avait usurpé le titre de prince.)

== 논어 영문1(論語 英文) ==
7. 述而 Shu er
[7-20] 子曰:我非生而知之者、好古、敏以求之者也。
[7:20] The Master said: “I was not born with wisdom. I love the ancient teachings and have worked hard to attain to their level.”
子曰く、我われ生うまれながらにして之れを知しる者ものに非あらず。古いにしへを好このみて敏とく以もつて之れを求もとめたる者なり。
Le Maître dit : « La connaissance n’est pas innée en moi ; mais mon amour pour l’Antiquité m’y fait aspirer avec ardeur. » (En parlant ainsi, Confucius a voulu s’abaisser lui-même. Il a été un saint, parce que la connaissance était innée en lui. Quand il disait qu’il aimait l’étude, ce n’était pas uniquement pour engager les autres à étudier. Car, ce qu’un homme peut connaître naturellement et sans étude, ce sont les devoirs de Justice et de convenance. Quant aux faits historiques, aux changements introduits dans les cérémonies, dans la musique, dans les insignes des dignités, nul ne peut les connaître avec certitude, s’il ne les a étudiés.)

== 논어 영문1(論語 英文) ==
7. 述而 Shu er
[7-21] 子不語怪、力、亂、神。
[7:21] The master never discussed strange phenomena, physical exploits, disorder or ghost stories.
子し怪くわい力りよく亂らん神しんを語かたらず。
Le Maître ne parlait pas des choses extraordinaires, ni des actes de violence, ni des troubles, ni des esprits. (Parler des choses extraordinaires, c’est exciter les hommes à ne pas suivre les règles ordinaires ; parler des actes d’audace et de violence, c’est affaiblir dans les hommes les sentiments de douceur ; parler de résistance aux lois ou à l’autorité, c’est porter les hommes à violer la justice ; parler des esprits, c’est brouiller les idées de ceux qui écoutent.)

== 논어 영문1(論語 英文) ==
7. 述而 Shu er
[7-22] 子曰:三人行、必有我師焉。擇其善者而從之、其不善者而改之。
[7:22] The Master said: “When doing something together as a threesome, there must be one who will have something to teach me. I pick out people's good and follow it. When I see their bad points, I correct them in myself.”
子曰く、三人行けば、必かならず我わが師しを得う。其の善ぜんなる者を擇えらんで之れに從したがひ、其の善ぜんならざる者ものをば之れを改あらたむ。
Le Maître dit : « Si je voyageais avec deux compagnons, tous deux me serviraient de maîtres. J’examinerais ce que le premier a de bon et je l’imiterais ; les défauts que je reconnaîtrais en l’autre, je tâcherais de les corriger en moi-même. »

== 논어 영문1(論語 英文) ==
7. 述而 Shu er
[7-23] 子曰:天生德於予、桓魋其如予何 。
[7:23] The Master said: “Heaven gave birth to the virtue within me. What can Huan Tui do to me?”
子曰く、天てん德とくを予われに生なせり。桓魋くわんたい其れ予われを如何いかにせん。
Le Maître dit : « Le Ciel m’a donné la Vertu avec l’existence ; que peut me faire Houan T’ouei ? » (Houan T’ouei était Hiang T’ouei, ministre de la Guerre dans la principauté de Soung. Il descendait du prince Houan, et pour cette raison s’appelait le chef de la famille Houan. Confucius, étant dans la principauté de Soung, expliquait les devoirs de l’homme à ses disciples sous un grand arbre. T’ouei, qui haïssait le Maître, fit abattre l’arbre. Les disciples furent frappés de crainte. Confucius, s’abandonnant avec confiance au Ciel, dit : « Puisque le Ciel, en me donnant l’existence, a mis en moi une telle Vertu, certainement il a des desseins sur moi. Quand même les hommes voudraient me nuire, ils ne pourraient résister au Ciel. »)

== 논어 영문1(論語 英文) ==
7. 述而 Shu er
[7-24] 子曰:二三子以我爲隱乎。吾無隱乎爾。吾無行而不與二三子者、是丘也。
[7:24] Confucius said to his disciples: “My boys, do you think I conceal things from you? There is nothing I conceal from you. There is nothing that I do that is not right out in front of you. That is the way I am.”
子曰く、二三子し我われを以もつて隱かくすと爲なすか。吾われは隱かくすこと無なきのみ。吾われ行おこなふとして二三子と與ともにせざる者もの無なし。是これ丘きうなり。
Le Maître dit : « Pensez-vous, mes amis, que je vous cache quelque chose ? Je ne vous cache rien ; je n’ai rien fait dont je ne vous ai donné connaissance. Voilà comme je suis. »